Pourquoi refusons-nous l'Inde en tant qu'Hindoustan? : astrologie vedique en ligne

1. C'est ainsi que nous pensons et discutons avec les Indiens instruits: Peut-être que les Hindous étaient très grands dans le passé. Peut-être que nos anciennes idées védiques, nos systèmes sociaux, nos enseignants, nos rois et nos dirigeants étaient bien meilleurs que les politiciens corrompus et l’administration inefficace d’aujourd’hui, mais tant pis. Ne progressons-nous pas? Aujourd'hui, les Occidentaux sont supérieurs à tous égards. Regardez leurs villes propres bien entretenues, leur discipline, leur ponctualité, leur sens civique; ils ont conquis le monde avec leur science, leur technologie et leur dur labeur. Ils voulaient être performants et ont réussi. Nous n'avons d'autre choix que de suivre leurs voies. Ce que nous ont donné notre puja et notre religiosité, si ce n’est nous rendre fatalistes, faibles, serviles. C’est ce que nous pensons et nous n’avons pas tort non plus.

2. Abandonnons-nous donc notre identité? Réfléchissons d’abord sur: pourquoi sommes-nous devenus? Est-ce à cause de notre religion et de nos croyances? Qui est responsable des autres pays qui avancent à pas de géant alors que nous ne sommes ni aussi bons que l’Occident, ni aussi spirituels et prospères que Bharat l’était? Peut-être est-ce parce que nous continuons avec un système éducatif archaïque vieux de cent ans qui est maintenant totalement obsolète, centré uniquement sur la mémorisation, le QI, les 3R, les marques et les diplômes, la création de baba et non sur la création de citoyens éclairés qui aiment Bharat et son héritage Bharatiya nous avait une fois rendu super. Notre éducation ne vise pas à nous permettre de nous débrouiller seuls; Il crée des diplômés sans emploi, sans compétences utiles ni créativité, sans esprit d'entreprise ni initiatives de résolution de problèmes. Ce n’est pas non plus une éducation qui fait de l’homme, de la nation et du caractère de créer des citoyens responsables et redevables! Nous avons besoin de lions, pas de renards!

3. Enseignement moderne: Les élèves ne sont pas informés des caractéristiques de base et du caractère unique de Bharat que le but de la vie est de réaliser et de manifester notre potentiel illimité d’être bons et parfaits. Et, l'excellence dans notre vocation est notre seule opportunité pour aller vers (Sur) ou pour (Asur) d'être parfait. Il est donc extrêmement important de veiller à ce que l’éducation nous aide à choisir une profession dans laquelle nous pouvons exceller et travailler pour le bien de la société, nous aide à éveiller Viveka et à nous établir dans des processus de développement personnel en nous engageant dans nos devoirs et en nous engageant sur la voie de la réussite. La perfection. C'est notre malheur que ceux qui nous ont gouvernés et qui ont rédigé notre politique d'éducation aient arrogé le droit à eux-mêmes de priver les citoyens indiens de notre héritage spirituel.

4. Nous, l'élite éduquée, sommes responsables de ce que l'Inde est maintenant, bonne ou mauvaise: nous sommes la minuscule minorité de l'élite. Nous sommes éduqués dans les meilleures écoles et collèges, et non dans les écoles publiques destinées aux masses; et au moment opportun, nous préférons aller à l’étranger, avec des bourses ou avec de l’argent propre, en fonction de nos marques et de nos moyens! Depuis l’indépendance, nous avons gouverné la nation et, pour le dire grossièrement, nous, les élites, avons été complètement égoïstes, égocentriques et arrogés contre toutes sortes de privilèges et avantages, en plus de piller sans vergogne les richesses de la nation.

5. Les personnes instruites nous ont donné un leadership corrompu et inefficace et, par conséquent, nous n'avons aucune autorité morale ou initiative pour insister pour que les fonctionnaires et les citoyens soient des hommes de bonne moralité, d'intégrité, engagés dans des devoirs, etc. échoué à produire les personnes éduquées dans l'esprit de kartavya-palan, de tyaga et de seva, sur la base des traditions éprouvées et de la sagesse de Bharat, qui étaient l'idéal de nos combattants de la liberté, nés pour la plupart au cours de la première décennie ou des deux premières années de la 20e Century, qui aimait la nation et se sacrifiait volontiers pour le bien de Bharat!

6. Nous sommes les parasites, profitant des fruits de leurs sacrifices: la faute n’est pas tout à fait de notre part, que nous soyons brillants ou ennuyeux en études, nous devons être enfermés dans des classes pendant des heures et de nombreuses années de scolarité, de mémorisation et de formation. apprendre des informations non pertinentes! Nous sommes privés de cette sagesse, de cette discipline, de cette éthique du travail, de cet esprit d’entreprise, de ces compétences et de cette créativité qui nous ont rendus grands et glorieux. Avec la formation cocooning en classe, nous sommes devenus des diplômés sans emploi à la recherche d'un emploi, incapables de rester autonomes!

7. Nos historiens laïques, notre éducation et notre gouvernement pratiquent le «négationnisme», nous privant de la sagesse de Bharat et du Vedanta, comme le dit la Bhagvad Gita, tout en niant les persécutions, les atrocités, les massacres et les critiques religieux antérieurs, selon l'hindouisme. Nous avons été soumis par nos conquérants étrangers pendant des siècles.

C’est parce que, tant matériellement que spirituellement, nous étions très riches et une civilisation cultivée. Pendant des siècles, nous avons subi invasion, destruction délibérée, pillage et pillage par les envahisseurs musulmans avides, puis par une société de négoce avide d’argent, sans scrupules ni principes. Ensemble, ils ont détruit notre idéal de «vie simple et de haute pensée», tel que le modèlait Gandhiji, mais abandonné par ses héritiers. Les occupants ont détruit notre système de gurukuls, de vaidyas et de castes, qui maintenait les gens instruits et exerçaient des vocations correspondant à leur caractère et à leurs compétences, afin de pouvoir rester sur le chemin étroit de l’éthique et de la morale, du Dharma, pour atteindre la paix, le bonheur, la prospérité, le but spirituel le plus élevé de l'humanité. Aujourd'hui, gagner de l'argent et s'amuser sont devenus nos seuls objectifs et les gourmands, nos dirigeants!

Bon gré mal gré, nous devons accepter toutes leurs critiques car l’éducation et la gouvernance nous ont délibérément cachés dans l’ignorance de notre sagesse védantique, en dépit de Gandhi, Nehru, Indira, Rajiv nous demandant d’étudier Vivekananda pour connaître et aimer notre vie spirituelle. patrimoine. Nous permettons aux minorités d'enseigner dans leurs écoles l'idéologie «séparatiste», selon laquelle «ma religion seule est le seul moyen correct», ce qui conduit à ce que l'on appelle le «choc des civilisations», mais nous avons peur de faire valoir notre propre vision du monde védantique. de «l’unité, le fondement même de l’Inde qui est Bharat.

Nous avons de nouveau besoin de notre sagesse spirituelle. Laissez-le nous parvenir à travers toutes les religions, toutes les écritures et tous les dieux, anciens et nouveaux!

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ: Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l'auteur.

Pourquoi refusons-nous l'Inde en tant qu'Hindoustan? : astrologie vedique en ligne
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire