Planètes bénéfiques et maléfiques en astrologie : votre astrologie en ligne

Outre les significations de base de chacune des sept planètes visibles, chacune se voit attribuer un statut quelque peu intrinsèque en tant que «bénéfique» ou «maléfique» naturel, ou une planète peut atteindre ce statut de manière fonctionnelle en raison de son état et de son placement dans un graphique. Le terme «bénéfique» est dérivé du terme grec agathopoios qui signifie littéralement «bienfaiteur», et le terme «maléfique» est dérivé du terme grec kakopoios qui signifie littéralement «malfaiteur».

L'idée de base de la notion d'assignations bénéfiques et maléfiques en astrologie hellénistique est que les planètes bénéfiques ont tendance à faire des choses qui sont directement utiles ou constructives dans la vie de l'indigène et dans les événements en général, ou qui promeuvent des choses subjectivement perçues comme ' bon ou positif. Inversement, les malfaiteurs ont tendance à promouvoir un agenda qui ne soutient pas ou qui est réellement destructeur dans la vie de l’indigène et lors des événements en général, ou plus généralement, il a tendance à favoriser des choses subjectivement perçues comme «mauvaises» ou négatives.

Présentation des deux équipes

La classification habituelle divise les planètes visibles en deux équipes intrinsèques de bénéficiaires et de maléfiques. Au sein de l’équipe des bienfaiteurs, nous avons la soi-disant Vénus «moins bienfaisante» et le soi-disant «plus bienfaisant» Jupiter. Notez que les natures de base des deux bénéficiaires sont des fonctions qui sont essentiellement perçues comme étant favorables ou constructives, c’est-à-dire que la nature fondamentale de Vénus est de réconcilier et d’unifier, tandis que la nature fondamentale de Jupiter est de confirmer et de stabiliser. Ensuite, dans l’équipe maléfique, nous avons le soi-disant Mars «moins maléfique» et le soi-disant Saturne «plus grand maléfique». Notez que les significations fondamentales des deux hommes maléfiques sont des fonctions qui sont essentiellement perçues comme non favorables ou destructives, c’est-à-dire que la nature fondamentale de Mars consiste à séparer et séparer, tandis que la nature fondamentale de Saturne est d’exclure et de rejeter. Les affectations de ces quatre planètes en tant que bienfaiteurs ou maléfiques sont des assignations intrinsèques qui désignent les tendances naturelles de ces planètes sans qu'aucun autre facteur ne soit pris en compte. Cependant, ces affectations de statut bénéfique et maléfique sont conditionnelles et peuvent être atténuées pour le meilleur ou pour le pire en fonction d'autres conditions telles que la secte planétaire, le placement zodiacal, le placement de maison et les configurations d'aspect avec d'autres planètes.

Mais… n’est-ce pas «tout va bien»?

Il est important de noter que cette notion de statut bénéfique et maléfique attribuée aux planètes est souvent une désignation largement subjective qui dépend de la perspective de l'observateur et de la façon dont les événements sont vécus. Néanmoins, si elle est correctement appliquée, elle peut être très utile pour caractériser la fonction des planètes dans un graphique donné. La perspective humaine subjective de la vie a généralement tendance à voir les événements et les situations qui rapprochent les choses comme positifs, alors que les événements et les situations qui séparent les choses sont considérés comme négatifs. Par exemple, lorsque deux personnes nouent une relation amoureuse, celle-ci est souvent perçue ou ressentie comme étant subjectivement positive, tant pour les deux personnes impliquées que pour les observateurs, mais lorsqu'elle se sépare, elle est perçue ou ressentie comme telle. négatif. Le rapprochement initial du couple pourrait être associé à la fonction des principes d’unification et de réconciliation "bénéfiques" de Vénus, ou peut-être au principe de stabilisation et de confirmation de Jupiter. À l’inverse, la rupture ultérieure du couple pourrait être considérée métaphoriquement comme plus proche de la fonction du principe «maléfique» de séparation et de séparation de Mars, ou du principe de rejet et d’exclusion de Saturne. Que ce soit ou non la réunion ou la rupture était une chose positive ou négative en soi au sens philosophique plus large ou dans le cadre général de la vie de chaque individu est quelque peu hors de propos parce que ce qui est examiné est la réalité concrète immédiate de la situation dans la mesure où il y a soit un rapprochement ou une dissolution de la relation.

Nuances

D’autre part, il arrive que même les tendances généralement positives des bénéficiaires puissent avoir des effets secondaires négatifs, tandis que les tendances négatives des groupes maléfiques peuvent avoir des effets positifs sur la vie de l’indigène ou sur des événements. La nature naturellement expansive de Jupiter peut fournir une abondance dans certains domaines de la vie quand il est bien placé, mais dans certaines conditions, cela peut conduire à une surabondance, voire à un excès. Par exemple, Jupiter peut fournir à une personne une surabondance de nourriture, ce qui peut être considéré comme positif dans certains contextes, mais dans d'autres circonstances, cela peut la conduire à un excès en matière de nourriture et de boisson, avec peut-être un effet subjectif négatif de prendre du poids imbiber trop d'alcool. Dans ce cas, les effets négatifs de l’excès de Jupiter ne peuvent être contrés que par les principes plus métaphoriquement plus sournois de Saturne, qui impliqueraient dans ce cas l’exclusion de certains aliments ou le rejet de l’alcool. Ainsi, les distinctions bénéfiques et maléfiques peuvent être très utiles et peuvent fournir de nombreuses informations précieuses, à condition qu’elles soient utilisées à bon escient et que l’attention soit portée aux nuances impliquées dans le positionnement des planètes ainsi que dans les subtilités de la vie humaine en général.

Valens sur Benefics et Malefics

Vettius Valens fait une remarque intéressante dans le livre six de l'Anthologie, dans lequel il associe des couleurs différentes aux bienfaiteurs et aux maléfiques et établit une analogie entre les processus de peinture ou de mélange de peinture et celui qui se produit lorsque différentes planètes sont mélangées de différentes manières dans un graphique. . Les bienfaits sont associés à des couleurs plus claires et plus translucides, alors que les maléfiques sont associés à des couleurs plus sombres. Dans ce contexte, il déclare que

Les maléfiques semblent avoir plus de force que les bienfaiteurs. En effet, quand une goutte de ce qui est noir et sale s’est répandue en une essence de couleur vive, elle estompe la beauté de la forme; mais le translucide en petite quantité est trop mou pour couvrir toute tache. [1]

En fait, il fait une déclaration plutôt perspicace: les choses mauvaises ou difficiles de la vie ont souvent le moyen d’écraser les points positifs, même lorsque les mauvaises portions ne sont distribuées qu’à petites doses. Inversement, il est plus difficile pour les aspects positifs de la vie de surmonter ou de supprimer quelque chose de négatif qui se soit produit, car le négatif a souvent une manière d'être amplifié ou exagéré de manière disproportionnée.

Mercure: Flip-Flopper

Dans l'astrologie hellénistique, Mercure joue constamment un rôle vacillant où il peut aller dans les deux sens en fonction de son état dans le graphique. Dans le contexte du statut de bénéficiaire et de maléfice, Mercure aurait tendance à être plus bénéfique lorsqu'il est configuré avec les bénéficiaires en étant à proximité d'eux, que ce soit physiquement ou physiquement, ou encore en étant dans l'un de leurs domiciles. Inversement, il a tendance à agir davantage en tant que maléfique quand il est étroitement configuré avec les maléfiques en se rapprochant de l’un d’eux ou de l’un de leurs domiciles. Cette tendance de Mercure à aller dans les deux sens, en fonction des planètes auxquelles elle est plus étroitement associée, est quelque chose que l’on rencontre à plusieurs reprises dans le système hellénistique.

Les luminaires

Le soleil et la lune sont généralement considérés comme bénéfiques par nature et sont parfois désignés comme les donneurs ou les «dirigeants de tous» [2]. Cependant, dans certaines circonstances, ils peuvent tous deux faire office de «maléfiques fonctionnels». Par exemple, une planète située à moins de 15 degrés d’une conjonction avec le Soleil est dite "sous les rayons du Soleil" et est considérée comme affaiblie car sa lumière et ses significations sont bloquées ou surpuissantes par le Soleil. De plus, on pense que la Lune croissante est plus "bénéfique" ou constructive, alors que la Lune décroissante est plus "maléfique" ou destructive. Par exemple, Dorothée de Sidon dit que si vous voulez commencer la construction d’un bâtiment, vous devez le faire pendant que la lune croît et que sa vitesse augmente, mais si vous voulez détruire un bâtiment, vous devez le faire quand la Lune décroît et diminue dans sa vitesse.

Il est préférable de poser les fondations d’un bâtiment si vous le construisez lorsque la Lune est en pleine croissance et qu’elle se trouve au milieu de la zone qui correspond à l’équateur. Elle monte vers le nord tandis que Jupiter ou Vénus se trouve avec la Lune ou aspects de la lune d'un endroit fort. [3]

Le rôle de la secte

Le dernier point que je voudrais dire ici est que, pour déterminer pleinement si une planète fonctionne comme un bénéfique ou un maléfique dans un graphique donné, vous devez prendre en compte la «secte» du graphique. Pour plus d'informations sur le concept de secte, veuillez vous reporter à mon article intitulé The Astrology of Sect.

Notes de fin

  • [1] Vettius Valens, The Anthology, Livre 6, trad. Robert Schmidt, Project Hindsight 1997, p. 72.
  • [2] Paulus Alexandrinus, Introductory Matters, traduit par Robert Schmidt, éd. Robert Hand, Project Hindsight, 1993, p. dix.
  • [3] Dorothée de Sidon, Carmen Astrologicum, livre 5, ch. 6, 1. Traduit par David Pingree, 1976, republié par Astrology Classics, 2005, pg. 267.
  • Vidéo 2019 sur les planètes bénéfiques et maléfiques

    J'ai récemment réalisé une vidéo sur les planètes maléfiques et bienfaisantes que vous pouvez consulter ici:

    Mots clés de l'article: bienfaisance, astrologie hellénistique, maléfiques, secte, Vettius Valens

    A propos de Chris Brennan

    Chris est un astrologue pratiquant de Denver, Colorado, USA. Il est l'ancien président de l'Association for Young Astrologers, ainsi que l'ancien directeur de la recherche du Conseil national pour la recherche géocosmique. Il offre des consultations personnelles et enseigne des cours en ligne sur son site Web à l'adresse www.ChrisBrennanAstrologer.com.

    Connais-toi toi-même : l’astrologie est une plateforme exceptionnel de découverte de soi, jusqu’où vous décidez de l’emmener. Au début, les pièces du puzzle peuvent sembler ne pas correspondre. Mais si on s’y tient, à un moment donné, ça ‘ clique ‘ et les orchestrations de la danse cosmique ont un sens. Si la vie semble être une série d’événements dénués de sens, l’astrologie peut être un signe réconfortant que les choses arrivent peut-être pour une raison. Elle peut mettre en lumière les contradictions intérieures et les forces naturelles. En tant que carte du psychisme, la thématique d’arrivée sur terre est un guide pour l’assimilation de soi qui ne arrêt de révéler de nouvelles couches de compréhension.

    Planètes bénéfiques et maléfiques en astrologie : votre astrologie en ligne
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Laisser un commentaire